Et si on en parlait?

17:20

Il y a quelques années, alors que je n'avais qu'à peine 15 ans, je ne le savais pas encore mais j'allais subir l'une des plus grandes peurs de ma vie. Ce jour-là, je me rendais vers la gare pour aller voir mon copain. Sur mon chemin, il m'est arrivé qu'une camionnette blanche me klaxonne. C'est dérangeant. A la fenêtre, les messieurs qui la conduisaient me sifflaient, me parlaient, m'interpellaient. Je ne me souviens plus de leurs propos exacts. Je faisais mine de ne rien entendre, bien que je n'aie pas d'écouteurs. "Ce n'est pas grave" me disais-je, "ils sont partis maintenant.". Jusqu'à ce que la camionnette fasse demi-tour, et qu'elle arrive à ma hauteur. Qu'elle monte sur le trottoir et me barre la route. Moment de panique. Les conducteurs avaient passé leur tête à travers la fenêtre pour me demander mon numéro, comment je m'appelais, etc. Je les contournais et seulement 25m plus loin, les revoilà à me rembarrer la route de nouveau. Ils me demandaient pourquoi je ne répondais pas, pourquoi je ne voulais pas accepter de leur donner de quoi me contacter... La gare n'était qu'à seulement 200m plus loin et pourtant, elle me semblait si loin. Je leur demandais de me laisser tranquille et j'ai couru vers la gare afin de les semer. Opération réussie. Seulement je venais de subir la trouille de ma vie. J'étais à la gare, à attendre mon amoureux, à le harceler de sms pour qu'il vienne vite me retrouver, j'étais secouée, j'avais peur. Avant je ne savais pas comment qualifier ce genre de comportement, je ne savais pas quel nom lui donner. Maintenant, je le sais. Ca se nomme...



"Le Harcèlement de rue".


Vous l'aurez compris. Aujourd'hui j'ouvre ma catégorie "humeurs" sur le blog, et je décide de vous parler du harcèlement de rue. Ce harcèlement, 100% des femmes l'a vécu. D'autant plus si elle prend régulièrement les transports en commun où qu'elle se rend ou habite dans une grande ville. Tout le monde connaît son existence, mais peu en parlent. Peu agissent... Et c'est pourquoi j'ai ressenti le besoin de m'exprimer à travers ce blog à ce sujet. Cet article risque d'être long alors n'hésitez pas à bien vous installer!

Je vois déjà les critiques arrivées quant à la publication de cet article, qui relate d'un sujet encore sensible de nos jours. Sachez que je n'écris pas cet article pour qu'on me plaigne, ou pour qu'on plaigne la femme en général. Je n'écris pas non plus dans le but de mettre tous les hommes dans le même sac, bien évidemment, et heureusement, il existe encore des personnes sensées et avec un minimum de tact et d'éducation de nos jours. On a tendance à vouloir parler des hommes dans leur totalité seulement parce qu'on vit quotidiennement ces remarques. Mais il est évidemment encore possible de rencontrer de gentilles personnes dans les transports ou dans la rue, d'avoir un échange tout à fait normal et désintéressé. Je n'écris cet article que dans le but de faire réagir, d'ouvrir l'esprit de quelques personnes peut-être, afin qu'il y ait une réelle prise de conscience. Que ce comportement n'est pas anodin lorsqu'il est vécu au quotidien.

(photo extrait du livre "Projet Crocodile")


Le harcèlement de rue, beaucoup le connaissent par des petites interventions simples, tel qu'un sifflement, un regard insistant dans le métro, un "Eh mad'moiselle!" ou un "Trop belle!" lancé dans le vent. Seulement, peu de personnes pensent au poids que ces remarques ont sur nous les femmes. Parce qu'on va se l'avouer clairement, ce comportement vient des hommes. Vous ne croiserez, messieurs, que très rarement une femme qui aura ce genre de remarque à vous balancer dans la rue. En effet, ce harcèlement existe partout, à tout âge et depuis longtemps, mais j'ai l'impression que dans la rue, il s'accroît d'avantage de nos jours. Dès qu'une fille a des attributs féminins apparents, elle n'y échappe pas. Et c'est malheureux. Pourquoi sous prétexte qu'on est une femme, qu'on a des seins, des formes, des fesses, un joli minois, un style particulier, une démarche féminine ou une couleur de cheveux différente, on devrait subir toutes ces remarques? Oui, je dis subir, car bien souvent nous n'avons rien demander. 

Je respecte les filles qui prennent leur courage à deux mains et osent répondre à ces hommes insistants. Personnellement, je n'ai jamais réussi à échapper à ce genre de chose. Je finis toujours par répondre gentiement à toutes leurs questions, à être polie, à sourire, alors qu'au fond de moi j'ai une trouille énorme. Peur de refuser sous peine d'être agressée, d'être insultée, de ne pas être respectée. Surtout que les hommes choisissent bien leur cible, faut se le dire. Ils "n'attaquent" que si la fille est seule et sans défense, ou que c'est un groupe de filles seules et sans défense. Souvent dans des endroits tranquilles, avec peu de population autour, ou au contraire dans des endroits bien fréquentés, mais dans ce cas-là ils sont en bande... Pour vivre le harcèlement de rue assez fréquemment depuis deux ans et demi (car je dois traverser Paris pour aller en cours), je suis certaine de ce que j'affirme. 

Il m'est déjà arrivé d'être suivis, d'avoir une main aux fesses, d'un mec un peu trop collé à moi dans le RER bondé, d'être regardée de haut en bas comme si on allait me manger avec autant de tendresse qu'un bout de steak. Et rien de tout ceci n'est un comportement normal. Pourtant on prend sur soi, on ose se demander si inconsciemment on ne l'a pas cherché, ou pire, qu'on ne l'a pas mérité! Tout ça à cause de notre façon de s'habiller, par un regard lancé au hasard qui aurait été mal interprété. On a vite fait de se renfermer sur soi-même, de subir en silence parce qu'on se dit que de toute façon ça ne changera jamais. Mais moi je veux me révolter, je veux dire STOP! 



On a peut-être un chromosome qui nous différencie de vous, des formes charmantes en plus, ça ne donne en aucun cas le droit de se permettre ce genre d'interventions. J'aimerais tellement dire aux femmes du monde entier que ce qui vous arrive n'est en rien votre faute. Que vous soyez petite, grande, maquillée ou pas, que vous soyez blonde, châtain, brune, bleu ou rouge, européenne, métisse, arabe, lesbienne, trans (oui on en parle jamais assez des LGBT mais pourtant...) ou autres, votre personne n'est en aucun cas responsable de tout ça. Je suis tellement malheureuse de voir que certaines filles n'osent même plus s'habiller comme elles le voudraient tellement le monde tourne pas rond chez certaine personne... 

Personnellement, depuis que j'ai les cheveux rouges et que j'ai mon style vestimentaire bien à moi, j'ai remarqué de plus en plus de regards dérangeants dans les transports, mais aussi dans la rue. C'est évident qu'avec mes cheveux, on me voit de loin, je ne passe pas tellement inaperçu. Mais est-ce que je dois vraiment me priver de ce que j'ai envie de faire de ma vie, de mon corps, de mes désirs, de vivre même, parce que le regard des autres est oppressant? De nos jours, du moment qu'une fille porte une robe, une jupe, ou un short, qu'on commence à apercevoir ses jambes, elle se reçoit des insultes et des remarques désobligeantes à tout va. De plus en plus de regards tournés vers elle et quelques filets de bave qui coulent de certaines bouches masculines. C'est agaçant. 




Mais je crois que le plus désobligeant dans cette histoire, c'est les personnes qui pensent qu'on devrait se réjouir de tout ça. Que cela ne devrait pas être prit comme un mal et que c'est même plutôt flatteur. Qu'il n'y a aucune arrières-pensées derrière tout ces dires, qu'on est seulement des coincées et des rabat-joie. Je suis navrée de remarquer qu'encore trop peu de gens ont compris la gravité de cette forme de harcèlement. Qui croient encore que tous nos témoignages ne sont que des cas isolés. J'aimerais bien qu'un homme se mette dans la peau d'une femme lambda, qui va tous les jours à Paris pour aller travailler, et voir ce qui en résulte. En fait, une vidéo a déjà été tournée à ce sujet, mais j'aimerai beaucoup le voir de mes propres yeux... Ah et, je parle des hommes, mais il y a encore aussi tellement de femmes à plaindre, qui ne comprennent pas qu'on ne puisse pas être contente de se faire siffler... Désolant.

Et les personnes témoins de scènes d'agressions, on en parle? Combien de personnes ont subi sans que personne ne leur vienne en aide? C'est affligeant. Tenez par exemple, je vais vous raconter une petite histoire que j'ai vécue cet été. J'étais tranquillement sur le quai de la gare, assise sur un banc avec ma musique dans les oreilles. Je n'étais pas seule, des femmes bien plus âgées étaient elles aussi assisent à côté de moi. J'avais un short, un collant, un t-shirt des Guns'n'roses. L'homme de la RATP, plutôt vieillard, s'approchant de moi, me demandant ce que j'écoute, me parlant de rock, qui sans gêne commence à m'enlever un écouteur de l'oreille pour écouter... Rien de grave me direz vous? C'est vrai qu'à première vue il ne me voulait aucun mal. Mais j'étais gênée, je n'osais pas lui demander de me laisser tranquille. Et ces femmes-là, à ma droite, qui me regardaient du genre "Je te plains, il a l'air chiant", "Oh ma pauvre, il te laisse pas tranquille", "Il est un peu fou lui" mais aucune d'elles n'a osé lui adresser la parole pour lui demander de me laisser tranquille... Qu'est-ce qui se serait passé si ce même homme avait délicatement posé sa main sur mes cuisses? Auraient-elles bougé pour autant...?


(photo campagne RATP contre le harcèlement dans les transports en commun)

Heureusement aujourd'hui, le tabou est en marche d'être levé. Ce n'est pas trop tôt j'ai envie de dire! Plusieurs associations et artistes se mobilisent contre ce harcèlement qui touche la totalité des femmes. Un hashtag à été créé sur les réseaux sociaux (#Stopharcelementderue) et beaucoup de mobilisations se font. Cet été j'ai eu l'occasion de lire un livre qui regroupe beaucoup de témoignages de femmes qui ont subi cette forme de harcèlement, qui s'appelle le projet Crocodile. Si vous ne connaissez pas je vous invite vivement à le lire. Il est très bien fait et fait énormement réfléchir... Vous pouvez également rejoindre quelques organisations, telles que "Madmoizelle", "Paye ta Shnek", "Stop Harcèlement de Rue", et encore plein d'autres. 

Mais surtout, à toutes les filles qui se reconnaissent dans cet article, et qui n'osent pas en parler. Libérez-vous de vos chaines. C'est important. Vous n'êtes pas les seules et on peut vous aidé! Quoi qu'il en soit, j'avais besoin d'aborder ce sujet et de me libérer un peu. J'ai tellement à dire sur ce sujet, mais je préfère m'arrêter ici. J'espère quand même que cet article vous aura plu, ou aidé. Prenez soin de vous et faites attention à vous !

27 commentaires

  1. Wow ton article m a beaucoup émue :( tu as du mettre un temps fou à le faire et vraiment chapeau !!!! Super article qui montre que la vérité ! Moi aussi j ai deja eu à faire à des "salut, t es belle", "oh charmante" etc une fois un gars m a traité de salope pcq je ne lui avais pas repondu mais ou va le monde?
    Une fois j etais avec deux amies au metro et la un gars m a tappé les fesses hyper fort j etais tellement choquée que je n ai rien dit ou fait ! 😡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement horrible ce genre de chose. J'ai eu une fois une main au cul et j'ai eu envie de pleurer toute la journée... Donc je te comprends. Courage ma belle on vaut mieux que tout ça! ♡ prend soin de toi et merci de ton soutien !

      Supprimer
  2. Meuf malgré les petites fautes d'orthographe, cest pour moi ke meilleur article que tu ai écris, avec des références de communication quo existent, des projets suivis par des milliers de gens, tu as très bien soulevé le sujet...
    Pas cool que tu subisse ca, mais ca m'étonne meme pas, des que tu te détache de la masse tu es facilement la cible de ce genre de choses... Par contre tu devrais vraiment pas laisser faire (toi ou toutes les femmes qui sont victime de ca qui lisent ce commentaire...) je sais que cest pas facile de devoir hausser le ton, crier sa haine (toi meme tu me connais bien) mais je pense que personnellement je me laisserais pas faire... Je prends pour exemple ce quo est arrivé a cette personne que je ne citerais pas mais au nous aimons toutes les deux a qui on a crié"vas-y montre ta chatte"... Dans ce genre de cas, si j'avais été a sa place, je pense que je ne me serais pas retenue de lui lancer un "tu prefere pas voir ma bite, a la place ?"... Enfin je pense que malgré mon.manque de confiance en moi, je ne me laisserais pas faire dans ce genre de situations... Et meme si ca n'avais pas été moi, quelqu'un que je connais ou non a ma place qui n'aurait pas osé, je pense que j'aurais haussé le ton tout de meme...

    Tout ca pour dire que meme si cest pas facile, les filles (ou meme les.gars si ca vous arrive) hausser le ton (dans un endroit peuplé bien sur) ne sera pas une honte au contraire. Ca sera une preuve de courage, un moyen de ridiculiser ces gens qui vous font du mal intérieurement comme physiquement. De leur faire honte! Ce n'est pas vous qui devriez vous cacher :3

    Soyez forts et affirmez vous.

    Et ca me rappelle une fois ou justement toi, ma grungy d'amour, quand on s'est retrouvées a la gare en attendant papa pour rentrer a la maison et passer un we entre filles,... Tu te souviens de ces mecs qui coulaient notre numéro de téléphone? "vous voulez pas discuter?" et que je t'avais dis de roter comme une porc (ce que j'avais fais xD) je pense que ce genre de comportements, que nous avons eu a ce moment,ca peut aussi aider en cas d'agression :)

    Bref bel article, but keep up and go

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wow ce commentaire de fou que tu m'as écris! J'sais touchee que tu laisse un commentaire ♡ merci! Et oui c'est pas simple d'être une fille au quotidien. Perso les regard je commence a m'en foutre. J'essaie den rire. Mais parfois ça fait tellement peur... Tu as raison, faudrait ne pas avoir peur d'ouvrir sa gueule mais c'est pas si facile à mettre en pratique :(

      Supprimer
  3. Première fois que je commente sur ton blog, et je suis absolument d'accord avec ce que tu dis. Il faut réagir comme tu le fais car c'est comme ça que les choses peuvent changer.

    Bonne continuation ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhhh trop contente que tu m'ais laisser un petit mot! Merci du soutien <3 des bisous

      Supprimer
  4. Bravo pour cette article ! Moi je rentrais du Primark de Créteil et y'a un gars qui me demande l'heure, mais c'était juste un prétexte pour me parler, il est descendu au même arret que moi et il a commencé à me tenir par les épaules, je lui ai dis de me lacher direct et j'ai remis mes écouteurs et le gars continuait à me parler quand même.. Et quand il a vu une autre fille il lui a aussi demandé l'heure pour après la prendre par les épaules quand elle est monté dans le métro..
    Bref.. Après j'ai la chance d'habiter dans un quartier plutot calme ou on ma jamais rien dit sur mes cheveux bleus ou sur comment je m'habille je peux porter des jupes ou des shorts j'ai jamais eu de soucis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merde... Faut faire attention a toi! Par contre tu as de la chance d'avoir subi aucune remarques sur tes tenues ou tes cheveux! Profites en! :) bisous ma belle !

      Supprimer
  5. Ton article est vraiment génial, j'espère que les personnes qui ne mesurent pas l'importance et le danger de cette forme de harcèlement, et qui tombent dessus, en prendront conscience. Ça devient tellement courant que certains n'y font même pas attention, personne n'intervient jamais... Il y en a beaucoup qui disent de ne pas généraliser, de ne pas dire que tous les hommes, ou que seulement les hommes, ont ce comportement déplacé, mais comme tu le dis, on n'a jamais vu une femme agir comme ça ! Et après on parle d'égalité...
    J'ai déjà subi ça moi aussi, souvent avec ma sœur (qui a les cheveux rouges elle aussi tiens, visiblement ils aiment ça...), mais aussi toute seule, un mec qui passait en camionnette et qui avait ralenti pour me parler, qui me suivait. Juste devant la terrasse d'un café-restaurant, tout le monde regardait mais personne n'est intervenu. Je ne lui répondais pas, l'ignorait (ce qu'on a souvent tendance à faire dans ces moments là), alors il a fini par partir, mais la peur était encore là et, comme toi, j'avais envie de pleurer toute la journée...
    Lire ton article m'a donné du courage, et m'a permis de me rendre compte que ne pas répondre à ces harceleurs - je pense qu'on peut clairement les appeler comme ça - n'est souvent pas la bonne chose à faire. Même si c'est pas facile à faire, il ne faut pas hésiter à s'opposer, à les rembarrer.
    Alors fais attention à toi. Reste toi-même, ne change pas de couleur de cheveux ou de style vestimentaire pour mettre fin à ces harcèlements, parce que, malheureusement, ça peut encore arriver après ça... Et surtout, sois forte ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'en fais pas pour moi, je ne compte pas changer ce que je suis seulement parce que des connards me veulent du mal. Je suis contente que mon article ait pu t'aider à te faire prendre consience quil vaut mieux parfois s'affirmer et se faire entendre. Bisous ma belle et prend soin de toi egalement!

      Supprimer
  6. Ton article m'a beaucoup touché. Je me suis un peu reconnue dedans, comme une grande majorité d'entre nous, comme tu l'as si bien expliqué. Heureusement, je n'ai pas connu cet harcèlement de rue à ce degré là. Ça s'arrêter généralement à des voitures qui passent à côté de toi avec un mec qui ouvre la fenêtre et qui gueule un truc à peine compréhensible ; ou alors le même genre quand des mecs du même type passent à côté de toi dans la rue, mais qui ne s'arrête pas. Et bien sûr, les regards dérangeant et insistant, à tel point que tu te demande si t'as pas un truc sur ta tronche, voir limite une pancarte dans ton dos avec écrit "foutez-vous de moi". De plus, quand ça nous arrive, on est coincée : si on ne répond pas, ils peuvent nous relancer, et si on répond, on risque de se faire agresser... Bref, j'ai pour l'instant la "chance" de n'avoir connu que des harcèlements mineurs, sans agressions, mais je sais que beaucoup de filles, de femmes, vivent ça chaque jour. J'ai aussi des amies à qui c'est arrivé, et je me demande pourquoi ça arrive. Pourquoi tant de haine envers la gente féminine ?
    En tout cas je trouve que tu as eu beaucoup de courage à nous raconter cette histoire de ta vie, ça n'a pas du être facile, et si ça a pu te libérer, c'est génial. ♥

    Ghexia, de http://ghexia-blogue.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve pas que ce que j'ai vécu soit tres grave, je veux dire, tellement de femme ont vécu bien pire. Je me fais plus emmerder par les regards et verbalement que physiquement. Il y a juste eu la main au cul, qui je dois l'avouer ce jour là m'avait rendu super triste... Tellement de femmes vivent tellement pire que ça. C'était surtout pour dénoncer ce harcèlement que j'ai voulu en parler. Pas pour me libérer moi. Mais je suis contente que tu m'ais laissé un message. Bisous et prends soin de toi!

      Supprimer
  7. Super article <3 Je suis ravie que les gens commencent à dénoncer ça et qu'on commence à écouter les filles qui en parlent plutôt que de les rembarrer d'un "roh la la mais c'est flatteur !" Cheveux teints ou naturels, mini jupe ou jogging, le harceleur il s'en tape au final, il veut juste te rabaisser et te faire sentir comme un bout de viande...
    Je constate à 28 ans que le harcèlement se fait plus rare pour moi, je ne me suis jamais autant fait emmerder que quand j'étais lycéenne/jeune étudiante (sachant que j'ai toujours fait plus jeune que mon âge), comme quoi ces types sont glauques et sautent sur le moindre petit bout de vulnérabilité que tu peux dégager...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, ça fait tellement peur mon dieu... Tant mieux si tu croises moins de gens comme ça! Moi a force j'ai appris à ne plus les regarder. :) bon dimanche ma belle

      Supprimer
  8. Coucou!
    Ça fait un petit moment que je te suis (sur ton blog, pas dans la rue, hein?) Et autant je suis d'accord sur certains faits comme se défendre d'une main aux fesses ou ignorer les remarques déplacées, je pense que sans le vouloir tu tombes vite dans l'amalgame (filles sans défense, garçons mal intentionnés, filles qui ne draguent jamais les garçons maladroitement...) et quand bien même tu te défends de dire que c'est tous les garçons, tu insinues que tous les garçons que tu as cité dans ton exemple sont mal intentionnés.

    Loin de moi l'idée de remettre la faute sur toi ou sur un ensemble de population, mais j'ai l'impression qu'il n'y a qu'à Paris qu'on s'en plaint beaucoup. Je suis native parisienne et depuis que. J'ai déménagé pour mes études dans une autre ville relativement grande, la seule altercation que j'ai eue, c'était avec une maman qui élevait mal ses enfants.

    Tu as vu le reportage de la journaliste qui a accepté de faire connaissance avec tous les garçons qui l'abordaient? C'est court mais j'ai trouvé ça super intéressant, ça aide bien à détruire certaines idées reçues (comme quoi c'est souvent les jeunes et les arabes les agresseurs, alors que les bcbg et les pères de famille sont forcément de confiance...).

    Pour le test, tu devrais essayer de parler avec les gens qui t'abordent, tu serais étonnée de voir ce qu'ils peuvent t'apporter. (Bien évidemment, si tu te sens agressée, stoppe net et dis que tu ne veux plus parler avec eux), mais étonnamment, j'ai eu de belles surprises en parlant avec de parfaits inconnus :)

    Toi qui suis madmoizelle, Naya a fait un très bel article sur les inconnus qu'elle avait rencontré dans les transports en commun, lis le, il est vraiment sympa :3

    Et pour finir, ça peut sembler ne rien avoir en commun avec ton article, mais je te recommande vivement de lire «manuel de manipulation efficace» de Gilles Azzopardi, ça m'a beaucoup aidée à trouver comment me comporter quand je me sentais agressée.

    Voilà, hâte de lire les nouveautés sur ton blog madame, bonne continuation! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir! Tout d'abord merci de partagé ton avis et de me suivre, ça me fait très plaisir!
      Je répondrais seulement que je ne suis pas parisienne. Je suis dans la banlieue, et crois-moi, même en allant ailleurs j'ai rencontré ce genre de comportement. Tout ça pour dire que ce n'est pas un comportement typiquement parisien, bien que j'avoue que les parisiens ont tendances à plus se plaindre (ou alors les autres ouvrent moins leur gueule alors qu'ils devraient?). Oui j'ai lu l'article de Madmoizelle, très interessant. J'aimerai arriver à faire tout ça! Moi je suis tétanisée sans cesse, peut-être que ça n'aide pas. Après, tout ce qui a été dit dans mon article n'est pas forcément tout ce que j'ai vécu, je veux dire on ne m'a jamais insultée, on ne m'a jamais fait de violence physique ou attouchements sexuels (hormis cette fameuse main aux fesses), donc je ne me plaçais pas forcément moi comme victime, mais plutot pour dénoncer des faits. Et pour finir, non je ne connais pas ce livre, j'y jetterai un oeil! Merci de ton passage et de ton commentaire! :) Bonne soirée et au plaisir de te répondre sur un prochain article!

      Supprimer
  9. Coucou. :)
    Comme toutes ici je me reconnais dans ce témoignage. Ce qui est triste c'est que pour ma part je n'ai même plus peur justement, me faire interpeller voire aborder par des hommes est limite devenu normal pour moi (alors que ca ne l'est pas!). Ca m'est arrivé de venir en aide à des filles à qui ça arrive, ou même à des hommes qu'on embête gratuitement, et c'est seulement plus tard, en rentrant chez moi que je me dis "Mince, j'aurais pu me mettre en danger en fait."
    Il y a aussi un point où je dois malheureusement ne pas être d'accord avec toi : tu peux être en bande / avec un gars, certains s'en fichent et vont quand même t'interpeller. Quand je sors avec mon copain je continue de me faire siffler ou autres. Comme quoi, ces gars là ne font ça que pour se faire remarquer par tous les moyens. Vu comme ca je ne peux que les plaindre... x)
    Je viens de découvrir ton blog via ton IG et ca fait plaisir de connaitre un peu plus ton univers.
    Merci pour l'article et bisous. ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en effet, certain ne font que ça pour faire chier le monde et se faire remarquer. Cela n'empêche que c'est pas respectueux... Et oui. C'est bien ça le problème. On commence a croire que c'est un comportement normal alors que pas du tout! Mais je te félicite si tu arrives à leur répondre et à aider les personnes que tu croises qui vivent ce genre de choses! Merci d'être aller sur mon blog. Bisous <3

      Supprimer
  10. Ton article est très émouvant! ça arrive tellement fréquemment qu'on fini par croire que c'est "normal" mais non! On a l'impression de n'être qu'un bout de viande. Comme si siffler une fille dans la rue, lui dire qu'elle est bonne ou l'insulter était une technique de drague plutôt cool, dans laquelle on va à un moment se sentir flatter..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gout a fait ça. Je ne sais pas ce qu'ils cherchent à démontrer, ou à se prouver, néanmoins c'est tout sauf flatteur. Et moi aussi j'en ai marre d'être considérer comme un morceau de viande... :(

      Supprimer
  11. Super article résumant très bien la situation.
    Encore trop de femme pense que cela est normal, que le problème c'est elle et non les hommes, et pire que le : hé mademoiselle ou le "vous êtes magnifique" dit d'un ton suave ne signifie rien et est dit gentiment... Mais oui bien sûre... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes compliments <3 je suis en total accord avec toi... C'est affligeant :(

      Supprimer
  12. Super ton article ! Il décris totalement ce que je vis chaque jours dans la rue les transport, paris est bondé de mec qui on tres tres fin! Moi j'ose dire clairement à l'intéresser d'allez ce faire voir ! Au début je disait rien, j'était gentille et je donnais un faux numero, maintenant c'est un " j'ai pas le temp " ou pour les remarque je fais semblant de pas entendre ou alors je m'énerve quand elle sont un peu plus poussé ! c'est insupportable mais malheureusement inévitable avec tout ses tordus --'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ose aussi répondre mais vraiment gentiment, que je ne suis pas intéressée, avec le sourire etc. Je m'énerve pas sauf une fois ou le mec m'a suivi et m'a attrapé le bras dans le métro j'ai vraiment eu peur et j'ai haussé le ton. Mais sinon j'ai la trouille :( fais attention a toi!

      Supprimer
  13. Coucou :) ton article m'a ému car personnellement je ne pensais pas que cela exister et donc j'ai pris conscience de cet harcèlement. Je te comprend d'être révolté contre ce type d'harcelement. En tout cas ton article fais réfléchir et je trouve sa super. Gros bisou <3 :) amelie.mlo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de t'avoir fait prendre conscience de ce harcèlement alors, en espérant tout de même que ça ne t'arrive jamais! Bisous!

      Supprimer

Ecris-moi <3 !